Le durillon

I définition

- plaques de kératose assez étendue, comptactes, souvent mal délimitées, de couleur jaunâtre => épaississement de la couche cornée

- douleur occasionnée variable, dépend de : la localisation, l'ancienneté, la fréquence des soins, le port d'appareillages

- se développe plus en largeur qu'en profondeur

- pas de nucléus typique mais possible présence de petites points

- mobile avec la peau et n'adhère pas au tissu sous-jacent


II étiologie

- micro-traumatismes

- frottements

- hypertensions sur saillie osseuse physiologique ou pathologique

- trouble statique ou dynamique

- surcharge pondérale


III douleur

- recréée à la palpation ou pression directe latérale

- douleur de type de machûre ou d'échauffement

- parfois sensation de corps étrangers


IV localisation

- principalement sur la face plantaire du pied : têtes métatarsiennes 

- face latérale : 1er ou 5eme orteil

- au niveau du talon (pouvant se compliquer de rhagades)


V différentes formes

1) hématome au niveau d'un durillon

- la pression des cellules cornées fait éclater des petits capillaires

- hématome parfois important : amas de sang coagulé et désséché entre derme et épiderme

2) durillon forcé

- extrêmement douloureux

- l'épaisseur du durillon comprime certaines terminaisons nerveuses et fait éclater des vaisseaux

- souvent accompagné d'une inflammation

3) durillon cor

- sur la face plantaire de zones hyperkératosées

- cor enchâssé en profondeur dans le durillon

- favorisé par des troubles statique et dynamique

4) hygroma sous durillon

- bourse séreuse purement réactionnelle

- contient sérosité ou pus

- possible infection (surveillance des patients à risques)


VI conséquences

- perturbation possible statique/dynamique => prise de position antalgique

- déséquilibre adaptatif du pied et des étages supérieurs => phénomènes douloureux (compressions articulaires, étirements musculo-ligamentaires)


VII diagnostic

- épaississement de la peau => diagnostic facile mais autres pathologies correspondant au même diagnostic

- verrue : noyée dans l'hyperkératose, saigne facilement lors du soin

- papillome traumatique : tumeur bénigne en forme de papille sur la peau et les muqueuses (ressemble à la verrue mais origine différente) 

- kératodermies palmo-plantaires (KPP) : plaques d'hyperkératose très étendues, pouvant recouvrir la totalité de la face plantaire du pied (mains aussi)

- radiodermie scléreuse : sur-irradiation entraînant une tuméfaction kératosique


VIII facteurs favorisants

- influence saison (type chaussure, macération ...) 

- pathologies pouvant entraîner des troubles statiques et dynamiques : déformation du pied

- dermatose entraînant un remaniement au niveau de l'épiderme (sécheresse : perte d'élasticité cutanée) 


IX traitements

1) soins pédicuraux 

- enlever l'hyperkératose à la gouge

- mise en évidence par coloration de la peau en passant un coton imbibé d'alccol (couleur jaunâtre) 

- si hyperkératose trop importante passer crème hydratante

- fraisage léger à la pièce à main

- si hématome, enlever sans coagulé, nettoyer et mettre un cicatrisant si nécessaire


X prévention

- adaptation chaussage

- corriger statique/dynamique avec des orthèses plantaires

- soins pédicuraux réguliers

- application quotidienne de crème hydratante 

26 votes. Moyenne 2.73 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site